Manifeste de l'UFR Zéro

Publié le par ufr zero

*... UFR ZERØ ...*

 

 

Un nouveau dispositif de pratiques universitaires se met en place à Paris 8 Saint-Denis à la rentrée du second semestre 2008.

 

L'UFR Ø

est un projet collectif d'université

expérimentale,

transdisciplinaire,

critique,

et ouverte à tous (étudiants, enseignants, personnels, non universitaires...).

 

En effet, toutes les disciplines et tous les indisciplinés pourront s'y rencontrer pour construire ensemble un espace d'études critiques et d'interactions transversales.

 

Pourquoi l'UFR Zéro ?

 

Se battre, ce n’est pas contester, réclamer ou encore détruire.

Se battre, c’est vivre ce que nous voulons construire.

Parce que nous souhaitons changer l'université actuelle, sortir des habitudes, et nous réapproprier l'espace de nos études. Parce que nous continuons à combattre la logique de la loi LRU (celle de la capitalisation universitaire, de la privatisation du savoir), déjà présente dans le système universitaire actuel et dans notre quotidien : ceci en proposant et en expérimentant de nouvelles façons de vivre l'université. Parce que nous soutenons les différentes initiatives alternatives mises en place dans plusieurs départements à Paris 8, dans d'autres facs, et dans d'autres milieux.

 

Nous constatons aujourd'hui que l'université n'est pas destinée à tous, et que le savoir ne peut y être émancipateur, dès lors que les rapports de domination et les dispositifs d'exclusion qui y résident l'en empêchent. La distinction entre les différents champs disciplinaires est un fait, et une nécessité, mais la fragmentation actuelle de l'université tend à produire des spécialistes avec leurs visions du monde respectives qui ne se rencontrent jamais. Les étudiants sont incités à la stricte consommation de leurs études, dans une course aveugle à la validation, sans avoir le temps de vivre, ni de penser sur ce qu’ils font, ou encore de développer une pensée critique. L'université souffre même d'une incapacité à dépasser un semblant de critique, et à agir pour changer l'ordre social établi. Il y a par ailleurs une grande déshumanisation des rapports sociaux à la fac, si bien que l'on s'y croise sans même se regarder. Tout cela n'est-il pas contraire à l'ouverture d'esprit, et à l'universalité du principe d'université ?

 

Comment fonctionne l'UFR Zéro ?

 

L'UFR Ø n'appartient à personne.

L’UFR Ø est ouverte à toutes et à tous.

Elle ne doit pas devenir un nouveau cadre normatif aliénant.

Les projets de l'UFR Ø n'appartiennent à aucune discipline.

Toutes celles et ceux qui y participent y sont étudiants.

L’expérimentation et la réflexivité permanentes sont les principes qui animent l'UFR Ø.

L'élaboration du programme de l'UFR Ø est l'oeuvre de toutes celles et ceux qui veulent y étudier.

Nous proposons que différentes initiatives et approches y cohabitent et interagissent autour de démarches et de thèmes transversaux sous la forme de « projets ».

 

            Un projet est l'association

                        d'un thème transversal (ouvert à toutes les disciplines et à tous les indisciplinés)

                        et d'une démarche (une façon concrète d'organiser l'étude de cette thématique).

 

L’articulation « démarche-thématique » est au cœur du fonctionnement de l’UFR Ø :

- La proposition d’un thème transversal doit être faite dans une perspective pluridisciplinaire. Autrement dit, il doit nécessairement être abordable par le plus grand nombre. Cette contrainte est importante car elle garantit la possibilité de l’échange et de l’enrichissement mutuel. La mise en pratique de la multiplicité des points de vue est une force.

- Le choix d'une démarche de travail paraît particulièrement intéressant car c’est aussi sur ce point que l’originalité et la mise à distance de l’académisme se manifestent de fait. Cela permet de ne plus ignorer, dans l'expérience de nos études, les questions de réflexivité, de méthode, de critique, d'action sociale, et de subjectivité. Nous devrons donc faire l'effort de sortir de nos schémas d'études habituels, individuellement et collectivement, en expérimentant ensemble d'autres façons concrètes de nous organiser pour étudier chaque thématique. Par exemple, une démarche peut partir d'un exercice de style, d'un questionnement méthodologique, d'un atelier, d'un débat de réflexion, d'une enquête de terrain, d'une bibliographie, d'une activité productive, d'un spectacle, etc...

 

Chacun est invité :

- à proposer un ou plusieurs projets qui seront intégrés à la liste de l'UFR Ø

- à choisir des projets parmi ceux proposés par tous dans cette liste réactualisée

 

Ainsi, l'UFR Ø pourra être un moyen de :

- connecter les différentes propositions de projets

- mettre en relation les personnes prêtes à travailler sur un même sujet ou sur des projets articulables

- et constituer les groupes de travail en fonction du projet d'études de chacun

 

Nous devrons effacer les frontières et hiérarchisations au sein du savoir,

Et entre « savoirs théoriques » et « savoirs pratiques ».

Il n’y aura pas a priori de limites imposées aux thèmes ni aux démarches.

Chacun est libre de proposer la manière dont il ou elle veut faire vivre un projet,

Mais l’organisation et la réalisation de chaque projet devront être définies de façon collective.
Tout étudiant à l'UFR Zéro doit s'impliquer par un travail personnel et collectif,
doit savoir écouter les autres, et utiliser la parole en équilibre avec les autres.
 

 


L'UFR Ø propose ainsi de réaliser une organisation universitaire plus démocratique, où nous construisons nous-mêmes et ensemble nos études, tant dans le fond que dans la forme, et aussi bien sur le plan individuel que collectif.

Pratiquer et expérimenter autrement l’université

Va de pair avec une remise en question de l’univers social, et de soi-même.

Il s’agit d’un acte politique.

Si vous n'êtes pas d'accord avec l'UFR Ø, changez-la.

 


Les projets de l'UFR Ø commencent à Paris 8 dès la rentrée du second semestre,

et nous nous battrons pour qu'ils soient validables,

mais il n'y a aujourd'hui aucune garantie quant à la reconnaissance de l'UFR Ø.

Y étudier, c'est prendre le risque de ses études et de ses convictions,

et c'est s'engager avec d'autres dans une université et une société en devenir.

 

Pour étudier / participer à l'UFR Ø, écrivez à

 

 

C'est dans l'expérimentation que nous allons donner forme à l'UFR Ø,

Pour construire une université dont nul ne connaît la fin...

 

Publié dans Programme

Commenter cet article