débat autour de la validation :"faux débat du mouvement immobile"

Publié le par ufr zero

Le projet de l’UFR0 est à peine dans l’œufs et voilà que certains se lancent dans un débat comme si le projet était une structure.

Au lieu penser à le réfléchir en tant que processus, au lieu de lancer des thèmes et de contribuer à la création de projets de thème, se lancent par usage peut être dans des questions de forme toute en se plaçant à côté de ce qui se fait devant eux. La question de créer une association et posée, la question de la validation également, ce n’ai pas pour autant une raison de la fuir en prenant les bords.

Devons-nous nous arrêter, de côté à polémiquer sans rien faire. Dans la fac il y a 23000 étudiants et je pense qu’il faut tenir compte des aspirations des étudiants qui ne partagent pas nos convictions politiques. L’UFR 0 se transformera  alors en un club politique qui finira inévitablement, par céder à la logique gouvernée par la dichotomie, «nous, les autres» ; «Etudiants, profs» ; «gauche, droite» «bloqueur, anti-bloqueur». Les détracteurs du projet nicheront sans nul doute dans ses fissures.

Je crois qu’on invente rien. Depuis des années on ne fait que reproduire ce n’est pas là le problème, c’est comment adapter nos reproduction à la réalité et non pas à la représentation que nous avons de cette réalité.

            Pour la structure associative personnellement je n’ai pas d’idée. Quant à la validation je crois que cela et discutable. Je ne suis pas contre l’idée d’autant plus qu’il y’a plusieurs formes possibles pour la concrétiser d’une façon qui ferai consensus. Je soutiendrai cette idée toute en mettant la main à la patte et en travaillons à préparer les thèmes enrichir les cours, coordonner avec les profs qui veulent participer au cours et surtout d’accepter de faire tout cela avec ceux contre la validation sans leur demander à travers des commentaires non signés,  d’arrêter de penser à ce qu’ils jugent bien pour le projet.  Tant l’idée m’est claire, je marche et je rectifie la démarche selon les aléas, c’est mieux que de m’immobiliser dans mes agitations cérébrales qui déambulent dans les représentation que j’ai des choses.  C’est ce qu’on appelle un mouvement immobile.  

Amed       

Publié dans commentaire

Commenter cet article

UFR 0 style 07/03/2008 01:16

et pourtant...

pierre-chanel 06/03/2008 22:13

Tu nous emmènes dans une guerre d'intelligence...Vengeur masqué, tu ne nous rendras pas paranos.

UFR 0 style 06/03/2008 17:59

Mais je participe à vos "cours" je suis l'espion de l'intérieur....

laurent 06/03/2008 12:58

Non l'article n'a pas disparu il est en page, on a bien compris que ce qui t'intéresse c'est une critique "hyper" constructive. Comme d'habitude je répondrais que ceux qui ne participent pas ne savent pas ce qu'ils critiquent, de là on peut se demander l'intérêt de la critique et l'entreprise de celui qui l'émet. Merci de participer.

UFR 0 style 05/03/2008 23:49

assez bizarrement l'article qui parlait d'errance en amour et en supermarché avec son porte monnaie a disparue, une reconnaisance de son inutilité ?:)Penser a fermer votre "UFR". ca economiseras aussi  nos yeux, et on arreteras de vous voir arraché des affiches pour ecrire derriere alors que ca n'intéraisse que vous.